Importance des produits d’excrétion: Malas

Les principes de base de notre corps sont les trois bioénergies et les tissus de support de notre corps ou dhatus. Le troisième fondement important est celui des Malas, ce qui veut dire l’élimination ou la purification. Les Malas sont une grande variété de substances, qui sont produites par le corps, les bioénergies et les tissus pendant les divers processus physiologiques. Malas comprennent les matières fécales, la sueur, l'urine, etc. Certaines excrétions sont utilisées par le corps pour des processus fonctionnels et structurels, et d’autres sont rejetées et éliminées de l'organisme.

Les produits d'excrétion sont la conséquence logique de la dynamique de la vie et sont produits dans les divers processus métaboliques. La production et l'élimination sont essentielles à la santé.

Selon la science ancienne ayurvédique, les produits d'excrétion sont formés lors des différentes étapes de la digestion et du métabolisme et sont constamment expulsés de l'organisme. Physiologiquement, ils varient entre état gazeux, liquide, semi solide à solide. Les déchets grossiers sont l’urine, les selles et la sueur. Les produits de déchets plus subtils sont les transpirations qui sont éliminés par l'épithélium des yeux, nez, bouche, oreilles et organes génitaux. La santé est maintenue tant que ces déchets sont correctement éliminés. Leur accumulation provoque diverses maladies.

 

Les produits d’excrétions sont classifiés comme suit :

 

Classification des produits d’excrétions

1 selles

2 aspect adipeux des selles

3 urine

4 sueur

5 différents  types de gaz

6 bile

7 sécrétions provenant de divers orifices du corps.

- excrétion de l’oeil

- cérumen

- graisse cutanée

- sécrétions du nez

- sécrétions de la bouche

8 sécrétions des organes génitaux

9 sécrétions par les follicules pileux

10 cheveux la tête

11 pilosités faciales

12 poils du corps

13 ongles

Physiologie de la formation des selles:

Les matières fécales sont les restes non digérés après l’absorption des parties nutritives de la nourriture. Selon la physiologie ayurvédique, la nourriture est convertie en morceaux après le passage par l'estomac et l'intestin grêle et après avoir atteint le gros intestin et avoir été asséchée par la chaleur. Ce processus provoque le développement d’un gaz fort. Selon la physiologie moderne, les produits de digestion, ensemble avec d’autres composants tels que des vitamines et des sels minéraux, sont absorbés lors de leur passage par les viscères. Quand le contenu atteint le côlon, le processus d'absorption est habituellement terminé, à l'exception de l'eau. Dans le gros intestin, l’eau et le sel sont absorbés. Le matériau restant est converti en matières fécales et quitte le corps. La consistance des selles dépend dans une large mesure de la quantité d'eau absorbée, du mouvement de l'intestin, et de la nature des aliments digérés. Environ 1500 ml. Des aliments partiellement digérés (chyme crémeux, de couleur jaune) passent tous les jours vers le gros intestin par la valvule iléo-colique. L’absorption la plus importante dans le gros intestin a lieu dans la partie proximale du côlon, d'où le nom du côlon absorbant, tandis que le côlon distal sert d'espace de stockage. Voilà pourquoi on l’appelle côlon de stockage. La membrane muqueuse du gros intestin peut absorber beaucoup de sodium, et le potentiel électrique qui est créé par l'absorption du sodium engendre également l'absorption du chlorure de sodium. Le lien étroit entre les cellules épithéliales de la muqueuse du gros intestin empêche un re-mélange des ions à travers ces connexions, ce qui fait que la muqueuse du gros intestin peut absorber les ions de sodium de façon plus complète.

 

La membrane muqueuse du colon sécrète activement des ions de bicarbonates tandis que dans le même temps il absorbe activement une quantité égale d'ions de chlorure dans un processus d'échange. Le bicarbonate permet de neutraliser les produits finaux acides produits par l'action des bactéries du côlon. L'absorption des ions de sodium et de chlorure provoque un gradient d’osmose dans la muqueuse du côlon, ce qui provoque à son tour l'absorption d'eau. De nombreuses bactéries, en particulier les bacilles du côlon sont situés dans la partie absorbante du côlon. L’action des bactéries permet la production également de la vitamine K, la vitamine B12, la vitamine B1, la vitamine B2, et divers gaz qui contribuent à la formation d’air dans le côlon, en particulier l'hydrogène, le dioxyde de carbone, le méthane et l'ammoniac.

 

Les selles se composent normalement de trois quarts d’eau et un quatrième de matériau solide, consistant en environ 30% des bactéries mortes, 10% à 20% de matière grasse, 10% à 20% de matière minérale, de 2% à 3% de protéines et 30% d'aliments non digérés et de parties asséchées des sucs digestifs comme la bile et les cellules épithéliales nécrosées.

La couleur brune est causée par la stercobuline et l’urobiline dérivée de la bilirubine. L'odeur est principalement causée par les produits de l'action bactérienne. Il varie par personne, en fonction de la flore bactérienne dans le côlon et le type de nourriture ingérée. L’odeur des excrétions provient de leurs ingrédients qui sont l’indole, le scatole, les mercaptans et le sulfure d'hydrogène.

Physiologie de la formation de l’urine:

Les reins sont les principaux organes destinés à la production d'urine. Les reins ont deux fonctions principales: d'une part ils excrètent la majorité des produits finaux du métabolisme, et d'autre part ils contrôlent la concentration de la plupart des composants des fluides corporels. Les deux reins contiennent environ 2,4 million de néphrons et chaque néphron est lui-même en mesure de former de l'urine. Un néphron est composé d'un glomérule dans lequel le liquide est filtré, et d’un long tubule dans lequel le fluide filtré est converti en urine sur son chemin vers le bassinet du rein.

Le sang pénètre dans le glomérule par la petite artère afférente et le quitte par la petite artère de drainage. Le glomérule est un réseau de ramification d’environ 50 capillaires et de connexions, couvert de cellules épithéliales insérées dans la capsule de Bowman. La pression du sang dans le glomérule engendre un liquide à filtrer dans la capsule de Bowman. De là, le liquide circule dans le tubule proximal qui est situé dans le cortex rénal avec le glomérule. Par la suite, le liquide passe du tubule proximal vers l'anse de Henle qui se trouve en profondeur dans les reins. Certaines anses vont même au fond de la médullaire rénale. Chaque hanse est divisée en une branche descendante et une branche ascendante. Le liquide passe à travers la hanse de Henle et va dans le tubule distal, qui, comme le tubule proximal, réside dans le cortex rénal. On trouve dans le cortex rénal huit tubules distaux qui forment le tubule collecteur dont la fin redescend dans la moelle, et se transforme en canal collecteur. Les canaux fusionnés successifs s’assemblent et forment de plus grands canaux collecteurs qui passent entièrement par la moelle, parallèlement à l'anse de Henle. Les plus grands canaux collecteurs aboutissent dans le bassinet du rein à travers les points des papilles rénales. Ce sont des sommets coniques de la moelle qui font saillie dans le calice rénal qui lui-même revient du bassinet du rein. Chaque rein contient environ 250 très grands canaux collecteurs qui passent l'urine d'environ 4000 néphrons.

Quand l'infiltration glomérulaire s’écoule par les tubules, 99% de l'eau et des quantités de solutions variables sont à nouveau normalement absorbées dans le système vasculaire et certaines substances sécrètent de petites quantités dans les tubules. L'eau restante dans les tubules et les substances dissoutes forment l'urine.

L'urine contient habituellement du sodium, du potassium, du calcium, du magnésium, du chlorure, du bicarbonate, du phosphate d'hydrogène, de l'urée, du glucose, de l'acide urique et de la créatinine.

Autres produits d’excrétion

Au cours du processus métabolique, d'autres matériaux de déchets sont produits à la suite du métabolisme local et systématique. On parle de la sueur, des gaz, de la bile, des sécrétions de la muqueuse, les sécrétions de l'oreille, de l'œil, du nez, de la bouche, de la sécrétion par les follicules, les organes génitaux, les cheveux, les poils de barbe, les poils et les ongles. Les différentes sécrétions sont formées à partir des éléments des produits de déchets mentionnés ci-dessus.

 

Les produits d'excrétion sont tout aussi importants pour le fonctionnement de l'organisme que pour les bio-énergies et les éléments constructifs du corps. Ils sont le résultat logique de la dynamique de la vie, qui est produite dans les différents processus du métabolisme.

Urine et selles sont formées dans le gros intestin pendant le processus de digestion durant lequel l'assimilation, l'absorption, et la distinction est faite entre les substances essentielles et non essentielles. Les selles arrivent au rectum pour être éliminées. L'urine passe par les reins afin d'être filtrée, et est ensuite stockée dans la vessie pour être éliminée. La sueur est éliminée à travers les pores de la peau. Bien qu'ils soient considérés comme des produits de déchets, les selles et l'urine ne sont, à proprement parler, pas des déchets. Ils sont responsables dans une certaine mesure du fonctionnement physiologique de leurs organes respectifs. Les selles par exemple fournissent de la nutrition à travers les tissus intestinaux; de nombreux nutriments restent après leur digestion dans les selles. Plus tard, ils seront absorbés et les selles éliminées. Les matières fécales donne également de la force au gros intestin, et maintiennent la tension. Sans matières fécales, les intestins s’effondreraient.

 

Le système urinaire élimine de l'organisme l'eau, le sel et les déchets contenant de l'azote. La formation d'urine permet de maintenir la concentration normale d’eau et des électrolytes dans les fluides corporels. La production de l'urine dépend de la quantité d’eau incorporée, de la nourriture, la température ambiante, l'état mental et la condition physique. Si le corps retient l'eau, il y a peu d’urine et cette eau s'accumulera dans les tissus. Cette condition va à son tour affecter le sang et augmenter la pression artérielle. Ainsi, une bonne production d'urine est importante pour le maintien de la pression artérielle et la quantité de sang. La sueur est un sous-produit de tissu adipeux. La transpiration est nécessaire pour contrôler la température du corps. La sueur maintient la peau douce, maintient la flore des pores de la peau en équilibre ainsi que la résilience et la tension.

Par conséquent, la production de déchets est une indication de l'activité de la vie.

 

Une certaine quantité de produits de déchets résiduels est toujours présente dans le corps alors que la plus grande partie est utilisée par le corps ou stockée pour être éliminée. La production et l'élimination de ces déchets sont essentielles pour la santé.

 

Source: Surya produits C. Willigen

Éditeur et auteur (s) déclarent que le texte a été composé avec attention et les meilleurs voeux. Ils ne peuvent cependant garantir l'exhaustivité du texte ou des erreurs éventuelles; ils déclinent toute responsabilité pour tout dommages quel qu’il soit, résultant d'actions et / ou décisions, fondées sur le contenu de ce texte.